Découvrir le service en tant que

Approche

Depuis plus de 30 ans, l’approche partenariale développée au SAC contribue à faire émerger une meilleure compréhension des enjeux sociétaux et à développer des pistes de solutions adaptées aux problèmes auxquels les organismes du milieu sont confrontés dans leur action collective. Ce faisant, le SAC participe à l’émergence de nouvelles connaissances dans un but de transformation de pratiques concrètes et de changement social.

Cette approche s’appuie sur la coproduction complémentaire des savoirs universitaires et citoyens et implique d’instaurer un dialogue constructif entre les intervenants-es de l’université et ceux des partenaires du milieu. Si cette approche permet de s’adapter à chaque situation, elle implique nécessairement une relation de confiance et égalitaire entre les partenaires afin de susciter une mobilisation des savoirs qui aille au-delà d’un simple transfert de connaissances et qui puisse contribuer à une plus grande appropriation des nouveaux savoirs par les personnes qui auront à les utiliser dans leur milieu respectif, dans une perspective de promotion collective.

Cette appropriation peut se réaliser selon diverses modalités: participation à des formations et à leur structuration, au développement d’une recherche, à des tables rondes et conférences, à la publication de rapports de recherche, à la mise en place de projets pratiques, à des expositions, etc. Les approches non linéaires et dialogiques mises en pratique au SAC menant à une appropriation des savoirs pluriels sont porteuses tant pour l’université que pour le milieu et sont parties prenantes de la réflexion sur la mobilisation des connaissances menée à l’UQAM depuis quelques années. Ces pratiques permettent l’accès à des préoccupations, à un milieu et à des problématiques en émergence. Il y a là une source spécifique de construction de connaissances, et un retour vers l’université sous différentes formes : dans la formation académique des étudiants-es, dans l’identification et l’articulation de problématiques nouvelles, dans le rayonnement d’innovations sociales, etc. Les étudiants-es impliqués-es en retirent de plus une expérience-terrain et un ensemble de connaissances et analyses qui complètent leur formation et le projet devient parfois le sujet de leur mémoire ou leur thèse.

Le Service aux collectivités, par l’intermédiaire de ses agent-es de développement, a pour rôle, dans ce contexte, d’assurer le déroulement harmonieux du partenariat et de la réalisation du projet dans le respect et au bénéfice de tous les partenaires ainsi que dans les modalités et délais convenus.

Cette approche se concrétise aux différentes étapes d’un projet.