Découvrir le service en tant que

L’engagement des universités envers les collectivités : une mission à renforcer et à valoriser

Le 4 février 2019, le Service aux collectivités de l’UQAM, en collaboration avec le réseau CFICE (Community First : Impacts of Community Engagement) a organisé une rencontre d’échanges entre professeurs-es de l’UQAM et d’ailleurs, agents-es d’interface et divers groupes de la société civile. Partir des besoins des citoyens-nes en accordant une attention particulière aux populations reléguées aux marges de la société a été un élément porteur de la rencontre.  Actualités-UQAM a couvert cet évènement, qui interpelle directement la mission sociale des universités envers les collectivités : https://www.actualites.uqam.ca/2019/rencontre-mission-sociale-universites

Hommage à Manon Bergeron, désignée Scientifique de l’année 2018 de Radio-Canada

Le Service aux collectivités, et plus particulièrement les membres de son Protocole avec Relais-femmes,  sont fiers de cette reconnaissance publique accordée à la sexologue Manon Bergeron de la Faculté des sciences humaines.  Scientifique engagée socialement, elle mène depuis quelques années ses travaux notamment avec le Service aux collectivités, le Regroupement des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et plusieurs centres d’aide établis en régions. Les réalisations importantes qui en découlent font grandement avancer les connaissances au sujet des violences à caractère sexuel et favorisent des comportements égalitaires.    BRAVO À MANON  et à toutes ses collaboratrices !

Consulter le communiqué

Concours : De l’idée à l’innovation « Prix Étincelle » « Prix Partenariat » « Prix Impact »

Le Vice-rectorat à la recherche, à la création et à la diffusion lance un concours qui a pour but de faire émerger de nouvelles idées, favoriser des collaborations et valoriser les contributions de la recherche universitaire à la société. Il s’agira de projets de recherche de nature transdisciplinaire impliquant des professeurs et/ou des chargés de cours ayant le statut de professeur associé issus de plus d’une faculté/école.

3 prix de 10 000$ versés en fonds de recherche seront remis

Date limite de dépôt : 8 février 2019

Pour tous les détails et pour soumettre votre projet : semaineRC.uqam.ca

Une monographie qui retrace l'histoire du Service aux collectivités!

L'ouvrage «La coconstruction des connaissances: l'expérience du Service aux collectivités de l'UQAM, une inspiration majeure pour le TIESS », produite par le SAC et le TIESS (Territoires innovants en économie sociale et solidaire), a été lancé jeudi le 22 novembre et est disponible en ligne sur les sites du TIESS et du Service aux collectivités.

Pour en apprendre plus, lire l'article de Claude Gauvreau (Actualités UQAM) ici

4 nouvelles capsules vidéo sur la mobilisation et la coconstruction des connaissances

Produites par le Chantier sur la recherche partenariale et le transfert des connaissances du Réseau québécois en études féministes (RéQEF), ces capsules sur la coconstruction des connaissances dans les recherches féministes font état d’expériences et de points de vue de chercheures et de groupes de femmes. Elles s’inscrivent dans une réflexion menée lors d’une journée d’études (25 avril 2014) organisée par le Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités de l’UQAM et le Réseau québécois en études féministes (RéQEF).

Accédez au site web du RéQEF pour les visionner.

Lise Gervais de Relais-femmes est honorée par l'UQAM

Félicitations à Lise Gervais, coordonnatrice générale de Relais-femmes, représentante de l'organisme au Protocole UQAM/Relais-femmes du Service aux collectivités et membre du Conseil de l’IREF, qui recevra le prix Reconnaissance UQAM 2018 de la Faculté des sciences humaines !

Décernés par les conseils de diplômés de chaque faculté et du Réseau ESG UQAM, les Prix Reconnaissance sont le symbole de la réussite et de l'engagement professionnel de diplômés de l'Université qui, par leurs réalisations et leur passion, contribuent au développement de leur secteur d'études, de leur sphère d'activités professionnelles ainsi qu'au rayonnement de leur alma mater (source : IREF).

Un article d'Actualités UQAM, disponible ici, est consacré aux lauréats-es.

« Femmes victimes de violence et système de justice pénale : expériences, obstacles et piste de solution » : une recherche exploratoire partenariale soutenue par le Service aux collectivités

Le projet de recherche « Femmes victimes de violence et système de justice pénale : expériences, obstacles et piste de solution » a été réalisé en partenariat avec quatre regroupements féministes québécois luttant contre la violence à l’égard des femmes (Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle) soutenus par le Service aux collectivités de l’UQAM, ainsi par des chercheur.e.s de différentes universités (Rachel Chagnon et Myriam Dubé, UQAM ; Marie-Marthe Cousineau, Université de Montréal ; Simon Lapierre et Elizabeth Sheehy, Université d’Ottawa) et une chargée de projet (Michèle Frenette).

Les cinquante-deux (52) femmes victimes de violence conjugale, d’agressions sexuelles ou d’exploitation sexuelle, vivant dans 10 des 17 régions administratives du Québec rencontrées dans le cadre de cette recherche ont généreusement partagé leur parcours dans le système judiciaire. Certaines ont choisi de ne pas porter plainte, pour d’autres, la plainte a été rejetée alors que d’autres ont cheminé dans le système au moins jusqu’à l’enquête préliminaire.

Les femmes ont témoigné des lacunes auxquelles elles ont fait face : préjugés, manque de connaissance des conséquences de la violence, manque de protection, longs délais, impunité des agresseurs qui contreviennent aux conditions qui leur sont imposées, etc. Elles ont également mis en lumière les bonnes pratiques, telles que l’attitude aidante de certains policier.e.s ou procureur.e.s qui leur ont expliqué les différentes options qui s’offraient à elles, le fait d’être dirigées vers des ressources spécialisées qui oeuvrent contre la violence envers les femmes, l’expertise des équipes policières spécialisées. Tout cela les a aidées. « Par contre, il est particulièrement préoccupant de constater que toutes ces femmes, même celles qui ont trouvé une certaine satisfaction dans le processus qu’elles ont vécu, ont déclaré qu’elles ne recommenceraient pas la démarche si c’était à refaire », déclare Michèle Frenette, l’auteure principale de cette recherche. Un besoin saillant des participantes est d’améliorer leurs relations (empathie, prise en compte de leurs expériences de violence et des impacts concrets de celle-ci, etc.) avec les différent.e.s acteurs et actrices rencontré.e.s lors de leur parcours judiciaire.

Pour consulter le rapport au complet, cliquez ici

Cette recherche a déjà fait l’objet d’un article dans Actualités-UQAM

Témoigner pour agir : rencontre avec les artistes Ianna Book et Shan Kelley

C’est avec grand plaisir que nous vous invitons à la deuxième et dernière rencontre d’artistes offerte dans le cadre de la programmation de l’exposition Témoigner pour Agir : « Le travail textuel artistique » avec Ianna Book et Shan Kelley.

Cette rencontre se veut un moment unique d’en connaître davantage sur ce type d’œuvre artistique et aussi d’approfondir sa connaissance sur le témoignage artistique comme moyen de rendre compte des vécus des personnes minorisées en raison de leur sexualité, de leur genre, de leur corps ou de leur sérologie.

C’est gratuit, profitez-en!

Samedi 13 janvier de 15h à 16h30
Bibliothèque Frontenac  
2550 rue Ontario Est
(Métro Frontenac)

Pour plus d’informations, visitez le www.temoignerpouragir.com


NOUVELLE DATE _ 3e COLLOQUE ÉTUDIANT SUR LA RECHERCHE PARTENARIALE

Thème : DÉFIS ET ENJEUX DE LA RECHERCHE PARTENARIALE POUR LES JEUNES CHERCHEUR(E)S

UQAM, le vendredi 16 mars 2018

Appel à communications :

La Chaire de recherche UQAM sur la méthodologie et l’épistémologie de la recherche partenariale invite les étudiant(e)s des cycles supérieurs ayant vécu une ou des expériences de recherche partenariale ou de ce type de recherche (recherche-action, recherche collaborative ou recherche participative), soit en tant qu’auxiliaire de recherche ou dans le cadre de leur mémoire de maîtrise ou de leur thèse de doctorat, à soumettre une proposition de communication. Les étudiant(e)s dont le projet de mémoire ou de thèse vise à documenter certains aspects de la recherche partenariale sont aussi visé(e)s par cet appel. Par recherche partenariale, nous entendons une posture théorique et une approche méthodologique fondées sur le croisement des savoirs et la coconstruction des connaissances.

Les propositions doivent inclure :

 

  • Le prénom, le nom, le programme de formation et l’affiliation universitaire ;
  • Un titre ;
  • Un résumé d’au plus 500 mots. 

 

Les propositions de communication doivent être soumises par courriel au plus tard le 31 janvier 2018 à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Le Comité d’évaluation étudiera chacune des propositions et une réponse suivra dans les semaines suivant la réception des communications.

Pour de plus amples détails, veuillez consulter l'appel à communications ici..

 

 

 

Témoigner pour agir : l'art inspire le changement social

C'est au cours des dernières années, dans le cadre d’un partenariat soutenu par le SAC, que plusieurs organismes communautaires (COCQ-Sida, Gris Montréal, Stella et le Centre), et la professeure Maria Nengeh Mensah, ont participé à l’organisation de l’exposition Témoigner pour agir, un lieu où l’art inspire le changement social, où des artistes locaux et internationaux sensibilisent le public sur leur réalité gaie, lesbienne, bisexuelle, intersexe, queer, ou comme travailleuse du sexe, personne trans ou vivant avec le VIH. 

PROCHAINE CONFÉRENCE : « Après C-36 » souligne la Journée internationale pour mettre fin à la violence faites aux travailleuses.eurs du sexe grâce à une table ronde avec des militantes et des artistes et une performance artistique. Cette conférence publique se veut un moment unique pour aller au-delà des discordes sur le travail du sexe et pour entendre ceux qui sont directement sur la ligne de front militant pour les droits humains des travailleuses et travailleurs du sexe. Il y aura une table ronde avec Jenn Clamen, Viviane Namaste, and Grace Van Ness qui sera suivie par une performance de Sasha Van BonBon intitulée Monologues choisis de « Les Demimondes » et « Neon Nightz ».

Salle de spectacle
Maison de la culture Frontenac
2550 rue Ontario Est (Métro Frontenac)

Cette conférence sera en anglais et en français, avec traduction simultanée en LSQ. Une visite guidée de l’exposition Témoigner pour Agir aura lieu juste avant la conférence, soit à 14h.

Pour vous inscrire à la visite guidée et découvrir toute la programmation, visitez le www.temoignerpouragir.com

 

 

 

 

Sous-catégories