Découvrir le service en tant que

Empreinte - Agir ensemble contrer les agressions à caractère sexuel : un programme novateur soutenu par le Service aux collectivités

Le mardi 17 octobre dernier s’est tenu, au Centre Péladeau, le lancement du programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel, un nouveau programme de prévention destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire. Après une phase d’expérimentation dans six écoles de différentes régions, le programme est maintenant prêt à être déployé à l’ensemble du Québec pour l’année scolaire 2017-2018. Ainsi, 26 Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) offriront ce programme dans une ou plusieurs écoles de leur territoire, en fonction de leurs ressources et de leur disponibilité.   

« Les intervenantes des CALACS ont toutes les compétences nécessaires pour animer les ateliers du programme Empreinte parce qu’elles ont une grande expertise dans la prévention des agressions à caractère sexuel, et elles sont outillées pour soutenir adéquatement les victimes. » affirme Laurie Fradette, coordonnatrice du projet.

Le programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel a été développé conjointement par les professeures Manon Bergeron et Martine Hébert, du département de sexologie de l’UQAM ainsi que par le Regroupement québécois CALACS.

« Une des grandes forces de ce programme, c’est qu’il combine les expertises scientifiques, terrain et expérientielles des CALACS et des chercheures de l’UQAM » souligne Ève-Marie Lampron du Service aux collectivités de l’UQAM, qui soutient le projet.

Le but du programme de prévention, qui s’harmonise avec les apprentissages essentiels en éducation à la sexualité du Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur est de réduire la tolérance sociale vis-à-vis les différentes formes de violence sexuelles.

« Nous sommes fières d’avoir mis sur pied un programme qui tient compte de conditions d’efficacité reconnues dans le domaine de la prévention de la violence : une approche globale qui inclut les jeunes mais aussi leur entourage, un nombre d’ateliers suffisant avec des activités interactives et un contenu adapté au développement psychosexuel des jeunes, » soutient Manon Bergeron.  

Un article complet sur le projet est d'ailleurs paru dans Actualités UQAM

Martine Hébert, professeure collaboratrice du SAC, est honorée par la Société royale du Canada

Martine Hébert, professeure au département de sexologie de l’UQAM, est honorée par la Société royale du Canada, distinction qui fait l’objet d’un article dans Actualités-UQAM. Collaboratrice régulière du Service aux collectivités, Mme Hébert est actuellement impliquée dans deux projets partenariaux avec le Regroupement québécois des CALACS : l’Enquête provinciale  Sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire. Ce qu’en disent étudiant.es, enseignant.es et employé.es (ESSIMU) et le projet de formation Empreinte - Une prévention concertée pour contrer les agressions à caractère sexuel auprès des jeunes.Toutes nos félicitations!

Le protocole Relais-Femmes Service aux collectivités au cœur de la mise sur pied d’un réseau Pan canadien

C’est le 9 août dernier que la ministre canadienne de la Condition féminine annonçait une aide financière pour divers projets visant la progression de l’égalité des sexes. L’organisme Relais-femmes, partenaire du Protocole du domaine femmes porté par le Service aux collectivités de l’UQAM depuis 1982, a ainsi obtenu une enveloppe de 399 977 $ pour un projet visant à encourager la collaboration entre des groupes de femmes et des universités, et ce à travers le Québec et le Canada. Madame Lyne Kurtzman, agente de développement responsable du protocole du domaine Femmes a également été nommée à titre d’experte afin d’aider au développement de ces maillages visant l'accélération de l'égalité entre les sexes. Ainsi, la riche expérience de la collaboration du Service aux collectivités de l’UQAM avec les groupes de femmes sera mise à contribution pour le développement de structures de collaboration permanentes. Voir le communiqué ici.

L’enquête ESSIMU continue d’être une référence!

Lancée le 16 janvier dernier, l’enquête Sexualité, Sécurité et Interactions en Milieu Universitaire (ESSIMU), pilotée par la professeure Manon Bergeron du département de sexologie de l’UQAM, en partenariat avec le Regroupement québécois des CALACS dans le cadre du Service aux collectivités, continue de susciter de l’intérêt comme des retombées. Le 21 août, au lancement de la Stratégie d’intervention pour prévenir et contrer les violences sexuelles en enseignement supérieur, la ministre Hélène David a souligné l’importance de l’enquête en conférence de presse. ESSIMU est également mentionné dans la Stratégie (qui s’appuie sur plusieurs de ses recommandations), ainsi que dans le reportage disponible ici.

Première école d'été destinée aux femmes autochtones leaders

Un partenariat entre le Service aux collectivités du l’UQAM et Femmes autochtones du Québec, en étroite collaboration avec la faculté de science politique et de droit et la professeure Geneviève Pagé, a permis la tenue de l’école d'été La gouvernance autochtone au féminin au Québec. Tous les détails sur cette école dans l’article du Bulletin de l’UQAM.  À lire également, une très belle incursion sur le site d’Espaces autochtones, et finalement, l’article d’Isabelle Grignon-Francke dans Montréal Campus.

Premier symposium interdisciplinaire sur l’art et le vieillissement

Deux chaires de recherche de l’UQAM, la Chaire sur le vieillissement et la diversité citoyenne (Michèle Charpentier, titulaire) et la Chaire pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être (Mona Trudel, titulaire) proposent un évènement dynamique et novateur tant par les questions qui y seront traitées que par les formules diversifiées des présentations (tables rondes, présentations d’œuvres artistiques sur la thématique du vieillissement, performances, etc.). Pour consulter le programme préliminaire du Symposium, cliquez ici.

Inscriptions dès maintenant ici

Tarif régulier : 65 $

Tarif réduit : 30 $ (ainé.e.s, artistes, étudiant.e.s)

Compte-rendu du séminaire – Témoigner sur les médias sociaux de son agression à caractère sexuel : expériences de femmes au Québec

Ce séminaire était présenté par : Chantal AurousseauChristine Thoër et Rym Benzaza, respectivement professeures au Département de communication sociale et publique de l'UQAM et candidate à la maîtrise en communication de l’UQAM et assistante de recherche à ComSanté ; Mélanie Sarroino, Agente de liaison et de promotion au Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) ; Tanya St-Jean, membre et fondatrice (Je suis indestructible); Lyne Kurtzman, agente de développement au Service aux collectivités de l’UQAM.

Accédez au compte rendu et à la vidéo du séminaire ici

La surveillance et le contrôle technocratique des organismes sans but lucratif

Alors que le Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit de réunion pacifique dépose son rapport à l’Assemblée générale de l’ONU, un rapport de recherche réalisé avec le soutien du Service aux collectivités démontre les entraves gouvernementales au droit collectif d’association des OBSL. 

Pour consulter le rapport, cliquez ici

APPEL À PROPOSITIONS : symposium interdisciplinaire sur l’art et le vieillissement

La Chaire de recherche sur le vieillissement et la diversité citoyenne et la Chaire de recherche pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être de l’UQAM ont le plaisir de vous convier au tout premier Symposium interdisciplinaire sur l’art et le vieillissement.

Se déroulant les 6 et 7 octobre 2017, ce symposium se veut un moment de rencontre dynamique et novateur, alliant à la fois des conférences scientifiques, des tables rondes, des présentations d’œuvres artistiques sur le thème du vieillissement, des expositions de projets de création avec des personnes âgées, des performances, etc.

Si cet événement vous interpelle et que vous souhaitez y contribuer, consultez l’appel à propositions, ainsi que le formulaire d'inscription.

La date limite pour déposer une proposition est le vendredi 2 juin 2017.

 

Mieux accueillir les étudiant-es autochtones à l’UQAM: une recherche partenariale qui interpelle directement notre institution

Découvrez les résultats de cette recherche partenariale appuyée par Service aux collectivités et portant sur les réalités et défis des étudiant-es autochtones à l’UQAM.

Pour lire l’article de Glaude Gauvreau cliquez ici.

Découvrez le rapport de recherche ici.