Découvrir le service en tant que

Organismes

Ouvrir l’université aux enjeux sociaux émergents pour favoriser le changement social

Ouverte aux réalités sociales et actuelles, l’Université du Québec à Montréal offre depuis plus de trente ans, par le biais de son Service aux collectivités, un soutien adapté, permettant aux organisations issues du milieu communautaire, environnemental, syndical, ainsi qu’aux groupes autochtones, et de femmes de s’impliquer dans des projets en partenariat conjuguant savoirs universitaires et citoyens.

L‘approche développée au sein du Service reconnait le savoir issu du milieu et fait en sorte que les organismes sont partie prenante aux projets. Les nouvelles connaissances qui résultent de cette coopération université-milieu visent à répondre aux impératifs d’action des collectivités concernées et à une prise en charge plus grande des enjeux auxquels les organismes et les populations sont confrontés. Cette forme de collaboration a permis au Service aux collectivités ainsi qu’à ses partenaires de réaliser jusqu’à aujourd’hui plus d’un millier de projets à caractère social, économique, culturel et environnemental, dont certains ont pu jouer un rôle déterminant dans le développement de la société québécoise.

Ces organismes témoignent de leur collaboration avec le Service aux collectivités

René Binette, directeur de l’Écomusée du fier monde

Le Service de la condition féminine de la FTQ collabore avec le SAC depuis les années 90. La FTQ a tiré profit de ce partenariat puisque cela a permis de mener des études-terrains avec beaucoup de rigueur avec nos syndicats affiliés. Ce partenariat a suscité l’intérêt, et a permis de faire des liens entre les problèmes de santé et sécurité au travail rencontrés par les femmes, leurs conditions de travail et les actions à poser pour améliorer la situation.

Les résultats des études nous ont permis de produire des publications et de faire de la formation soit en intégrant des résultats de recherche dans des cours déjà existants ou en développant un nouveau cours spécifique sur les femmes et la santé et sécurité au travail. De plus, les débats, entres autres, sur la politique familiale,  la conciliation travail-famille et les femmes dans des emplois traditionnellement masculins, tant à la FTQ que sur d’autres tribunes telles que le Conseil du Statut de la femme et le Congrès du Travail du Canada se sont vus enrichis par cette collaboration.

Carole Gingras, directrice du Service de la condition féminine à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

L’apport du SAC et du protocole UQAM Relais-femmes s’est avéré essentiel pour les groupes de femmes. Il aura permis à Relais-femmes de réaliser sa mission en soutenant l’accès à la recherche, à la formation et au transfert de connaissances. Au fil des ans, le Protocole a collaboré à l’accès à l’égalité des femmes et favorisé la réalisation de nombreux projets qui n’auraient pu voir le jour sans son appui indéfectible. Pensons notamment à Fête en tête, à l’analyse différenciée selon les sexes (ADS), au Régime de retraite des groupes communautaires et de femmes.

Lise Gervais, coordonnatrice générale de Relais-Femmes

Pour en savoir plus